Comment assurer que les matériaux utilisés dans la production d’un bien ou d’un service sont proprement collectés, traités, valorisés, recyclés, incinérés ?  

A travers l’explication des procédures de tri sélectif d’un commerçant, nous avons de la visibilité sur sa gestion des déchets concernant leur récupération et leur traitement. Le but du tri sélectif est de pouvoir diminuer l’impact environnemental des matières d’un déchet en leur donnant une seconde vie, afin de limiter le puisement et l’utilisation de davantage de matière pour créer de nouveaux produits. Les centres de tris s’occupent de séparer les différentes familles de déchets, d’extraire et de regrouper ceux qui peuvent être utilisés pour recyclage.

Il existe quatre catégories distinctes de déchets : ménagers, végétaux, industriels et toxiques. Tous ne sont pas recyclables. C’est le cas des déchets suivants : 

Bouchon de liège – Gobelet en plastique – Boîte à camembert (bois) – Carton souillé – Coton-tige – Couche-culotte – Lingette – Mouchoir – Tube de dentifrice – Protection féminine – Vaisselle cassée – Litière de chat – Papier absorbant – Papier alimentaire – Papier cadeau brillant/plastifié – Rasoir jetable – Stylo – Sac en papier souillé – Ampoule cassée – Le polystyrène. 

Par ailleurs, les déchets se regroupent également en familles :  

Plastique  Verres  Textile, cuir  Déchets du bâtiment 
Papier carton  Déchets organiques  Mobilier  Déchets dangereux 
Métaux  Bois  Electronique/électrique  Divers

 

      Ces déchets doivent être placés dans des poubelles adaptées. Généralement, mais pas dans toutes les communes, on peut retrouver ce type de poubelles bacs verts = ordures ménagères ; bacs jaunes = emballages et papiers ; bacs blancs = verre ; bacs marrons = déchets alimentaires. Certaines règles doivent de plus être respectées, telles que  

      • Trier tous les emballages, et le papier  
      • Lorsque l’on trie les bouteilles et flacons en plastique, celles-ci peuvent garder leurs bouchons  
      • Pas besoin de laver les emballages, il suffit uniquement de les vider.  
      • Les papiers et les emballages qui sont humides ou devenus gras à cause de leur contenant vont dans la poubelle des ordures ménagères (à l’exception dans certaines communes des boîtes à pizza qui peuvent être recyclées dans le bac réservé pour les emballages et papiers). 

      Nous rajoutons aussi qu’il faut prendre en compte les réglementations qui diffèrent en fonction des villes, par exemple depuis 2019, tous les emballages peuvent se mettre dans la poubelle jaune à Paris, ce qui n’est pas forcément le cas dans d’autres villes où, sur le plastique par exemple, seules les bouteilles peuvent être triées. 

      D’après

      le guide de recyclage des produits réalisé par l’ADEME, certains produits de ces familles sont conditionnés différemment (à ne pas jeter dans les poubelles vertes, jaunes, blanches ou marrons), ou menés vers des déchetteries plus spécifiques tels que :  

      • Les équipements électriques et électroniques : ils sont transportés à la déchetterie, repris par les encombrants de la commune ou repris par l’enseigne à qui vous achetez un nouveau produit. 
      • Les objets dangereux (huile de vidange – peinture – produits toxiques) : ils sont transportés à la déchetterie. 
      • Les encombrants (mobilier, gravats, vélos cassés, etc.) : ils peuvent être emportés à la déchetterie ou repris par les encombrants de la commune. 
      • Les piles : elles sont déposées dans les grandes surfaces ou ramenées chez un vendeur de ce produit. 
      • Les médicaments : les médicaments non utilisés ou périmés sont rapportés au pharmacien. 
      • Les déchets verts : ils peuvent être utilisés pour faire son compost, collectés par la mairie ou déposés à la déchetterie. 
      • Les vêtements, livres, jouets : ils peuvent être remis à des associations ou collectés par la mairie pour les personnes défavorisées. 

          Une autre manière de se repérer dans le tri des déchets, c’est jeter un œil au logo d’emballage. Voici un guide de l’ADEME pour s’y retrouver.

          Petit conseil : ne pas confondre « le point vert » qui indique que le fabriquant du produit contribue financièrement au programme écoemballage, et « le ruban möbius » qui désigne que le produit est recyclable.